Se laisser surprendre à Mount Buller (Victoria)

Palette d’oranges

Le week-end dernier, le Little Boy in Boots, le Baby in Boots et mes propres boots sommes allés aux portes de la high country, au nord de Melbourne. Un endroit magnifique, où pour arriver sur les versants de la montagne (située dans le Alpine National Park), il faut d’abord traverser des kilomètres de plaine. Verte d’abord, aux alentours de la Yarra Valley, puis de plus en plus aride, avec une herbe jaune, sèche, parfois plus haute qu’un homme. La terre est orange, elle s’effrite sous les roues de votre voiture, et se dépose partout sur la carrosserie, la recouvrant d’une très fine poudre ocre. Les criquets et les cigales grésillent à vos oreilles, et si par chance vous trouviez le courage de sortir de votre voiture (et de son air conditionné), la chaleur vous cloue au sol. L’air de la baie de Melbourne n’arrive pas jusqu’ici. Le vent y est chaud, il vient du nord.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

Après environ une heure de trajet, la plaine de la Yarra Valley se cabosse soudain. De petites collines de moins en moins boisées nous accompagnent sur la route. Pas de freeway ici, mais l’équivalent d’une nationale à deux voies. Nous prenons notre temps, regarder par la fenêtre fait partie du voyage. Les moutons, totalement insensibles aux rayons du soleil, semble-t-il, paissent dans les immenses champs d’herbe jaune. Certains font une petite sieste sous un arbre isolé. Et soudain, alors que nous ne les attendions plus, les montagnes apparaissent à l’horizon. Bleues, perdues sur un océan de jaune.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

Nuances de bleu

En Australie, les montagnes sont bleues. Elles viennent se confondre avec l’immensité du ciel, souvent sans nuages. Et quand ils sont là, à ponctuer de blanc ce bleu immense, ils semblent étrangement proches. Nous les regardons d’un oeil surpris alors que notre voiture serpente de creek en creek (leurs noms sont savoureux), puis enfin nous arrivons au pied de la montagne. Le Little Boy m’avait prédit « un petit mont » tout au plus. Mais ce n’est pas si mal que cela. Avec Mount Buller qui culmine à tout de même 1807m, nous nous sentons bien à la montagne. Elle nous avait manqué, depuis nos années en Suisse. Il nous fallait notre dose d’altitude, de cols et de petits chemins caillouteux.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

La voiture s’engage alors sur les derniers kilomètres du trajet, dans des lacets dignes de ce nom. Nous montons progressivement vers le village de Mount Buller, entourés par les Mountain Ashes, ces eucalyptus qui supportent bien le froid. Sur le bas-côté, des panneaux nous rappellent qu’il y a de la neige ici en hiver (et apparemment beaucoup !). Les chaînes sont même obligatoires pour monter à la station. C’est difficile à imaginer, car dehors le thermomètre indique 30°C. La température descend cependant à mesure que nos oreilles se bouchent. Le Baby in Boots n’aime pas cela et nous le fait savoir.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

Jusqu’au bout !

La voiture à peine garée, nous enfilons nos boots, un sac à dos et le porte-bébé. Le Little Boy décrypte la carte de l’office du tourisme. « C’est par là ! » Nous nous engageons sur un petit chemin de terre, sans croiser qui que ce soit. Le bruit des voitures s’estompe, il ne reste plus que le chant des criquets. Ils sautent de partout, faisant crisser les herbes et les buissons autour de nous. Nous gardons l’oeil ouvert, l’endroit est connu pour regorger de serpents. Ce n’est pas le moment de se faire mordre.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

Face à nous, les pics bleutés du parc national alpin s’offrent au regard. Des monts à perte de vue, recouverts d’arbres dont le vert s’est dissout dans le bleu du ciel. Des lignes grises suivent les pentes. Des arbres morts, sans feuilles, à l’écorce blanche. Ils dessinent des sillons argentés dans la lumière de ce début d’après-midi.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

Après une heure et demie de marche, nous nous apprêtons à grimper jusqu’au sommet du Little Mount Buller, qui se trouve sur notre route. Le chemin est minuscule, il nous faut nous baisser pour éviter les branches et surtout jongler sur les rochers. Derrière nous, les pistes de ski zèbrent le paysage alpin, comme une invitation à revenir quand il y aura de la neige. Sur le côté, le vide. Nous prenons notre temps pour ne pas perdre l’équilibre. Pas évident avec le porte-bébé, le Baby in Boots étant lové contre la poitrine de son Papa in Boots. Mais finalement nous parvenons au sommet. La vue est à couper le souffle. Une courte pause s’impose, notre petit a faim et nous avons besoin de souffler un peu.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

Se perdre à Mount Buller

Nous repartons une fois nos batteries rechargées. La descente est technique, il ne faut pas manquer une marche. Au loin, nous entendons un grondement. Nous levons la tête et apercevons un rideau de pluie, sur les montagnes qui se trouvent de l’autre côté de la vallée. Ce n’était pas prévu au programme. La météo n’annonçait pas d’orage

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

C’est le début de nos embêtements. Nous nous engageons sur ce que nous croyions être le bon chemin d’un pas franc. L’absence de marquage sur l’ensemble du trajet commence à nous induire en erreur. Soudain, le chemin est barré. Impossible d’aller plus loin. Sauf que nous avons fait 2km dans cette direction et qu’il faut à présent revenir sur nos pas. Une fois arrivés au carrefour qui nous avait induit en erreur, nous cherchons pendant plusieurs minutes un panneau, ou une marque sur un arbre. Rien. Il nous faut improviser.

« Chéri, la mousse des arbres, elle indique le nord ou le sud en Australie ? »

Après deux longues heures à errer sur la montagne, en avançant le long de ce qui semble être un chemin qui nous ramène vers la station, nous pestons intérieurement. Contre la pluie, le marquage, la carte trop peu précise, mais aussi contre nous-mêmes. Nous ne sommes pourtant pas des débutants ! La prochaine fois nous achèterons une (vraie) carte et une boussole, et emporterons davantage d’eau. Ce qui est suffisant en Suisse ne l’est pas ici. C’est un rappel à l’ordre : pays différent, situations nouvelles. Derrière nous, le soleil commence sa descente, tandis que l’orage s’éloigne. Devant nous, nous apercevons les premières maisons de la station. Plus de peur que de mal. Et cela en valait drôlement la peine.

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation

The Little Girl in Boots Mount Buller Victoria Australia Melbourne expat expatrié expatriation


Plus d’informations sur la randonnée dans le Parc National Alpin : ici !

La fameuse carte qui nous a joué un mauvais tour (pour se faire une idée des possibilités !)

Vers des visites guidées de la montagne : par !


 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *